Copyright 2016 Francis Fraioli Photography

CANOE

December 18, 2016

 Un article sur nous dans Canoe

 

Imaginez de partir des mois à l'aventure pour aller explorer le Grand Nord, capturer des aurores boréales ou dévaler des pentes immaculées. Imaginez de planter votre tente chaque soir au sommet d'une montagne enneigée. C'est ce qu'ont fait les aventuriers modernes Francis Fraioli et Alexandre Marcouiller, à la tête du mouvement I AM NOMAD.

Les deux Montréalais ont créé ce collectif en 2015 pour inspirer les gens à voyager et à sortir de leur zone de confort. Sur Instagram et Facebook, ils alimentent le compte d'I AM NOMAD de leurs plus belles photos de voyage; des paysages glaciaires du Yukon aux plages brumeuses de la Colombie-Britannique.

Il suffit d'ailleurs de regarder un seul cliché de ce duo de voyageurs pour sentir l'envie de tout plaquer et partir à l'aventure. Et c'est pire lorsqu'on s'attable une heure avec Francis, sur une chaude terrasse de Montréal, et qu'on l'entend nous raconter ses plus grisantes aventures à l'étranger.

«Moi-même, ça me donne envie de repartir au plus vite», nous lance-t-il après nous avoir raconté la nuit merveilleuse durant laquelle son ami Alexandre et lui ont aperçu pour la première fois des aurores boréales. Euphoriques et éblouis par le spectacle, ils ont sauté et dansé pendant de longues minutes sous les bandes irisées de couleur verte qui tournoyaient dans le ciel.

REGARDEZ LA GALERIE PHOTO DES AVENTURIERS FRANCIS FRAIOLI ET ALEXANDRE MARCOUILLER 

 

UNE EXPÉDITION HIVERNALE À 18 CREVAISONS

Lorsque Francis et Alexandre ont décidé, l'hiver dernier, de partir trois mois explorer le Grand Nord canadien, ni l'un ni l'autre n'avait fait d'expédition hivernale. Ils se sont équipés de vêtements polaires et ont isolé le véhicule utilitaire sport (VUS) d'Alexandre pour pouvoir y dormir à des températures de -35 °C.

«On voulait repousser nos limites, comme voyageurs, explique Francis. Le Nord nous fascinait et nous confrontait à la fois. On avait envie de vivre l'expérience hivernale ultime.»

Ces deux pompiers de formation ont sillonné tout le Canada en voiture pour aller capturer les aurores boréales du Yukon. Leur périple de quelque 300 000 kilomètres a comporté son lot de défis, puisqu'ils ont fait face à pas moins de 18 crevaisons.

Et c'est sans compter les défis quotidiens liés au froid. «Tout est tout le temps gelé! Ça demandait une gestion de notre nourriture. On conduisait en faisant dégeler le repas suivant sur le tableau de bord», raconte Francis, qui assure avoir développé sa débrouillardise au maximum durant ce périple.

Lorsqu'ils dormaient dans leur VUS, ils devaient garder les fenêtres ouvertes pour éviter de s'intoxiquer avec le monoxyde de carbone relâché durant la journée.

N'empêche que Francis garde de ce séjour un souvenir plus que positif. Ce qu'il retient de cette aventure? Que la nature nous force à être dans le moment présent. «Ce qui m'a marqué du Nord, c'est le silence absolu qui y règne, la nuit», insiste-t-il.

 

EXIT LA VIE TRADITIONNELLE

Si Francis et Alexandre, âgés respectivement de 27 et 26 ans, ont créé I AM NOMAD il y a un an, c'était aussi pour proposer un autre modèle de vie, moins conventionnel. «Un rythme de vie loin de la routine du 9 h à 17 h et des deux semaines de vacances payées par année», note Francis.

Alexandre et lui ont tous les deux fait une croix sur une carrière stable de pompiers. Francis gagne sa vie grâce à son talent pour la photographie. Quant à Alexandre, il travaille actuellement dans un bar de la Colombie-Britannique, ce qui lui laisse du temps libre pour s'adonner à sa passion pour le surf ou la planche à neige.

«J'essaie de travailler six mois par année et de voyager durant les autres six mois, explique Francis. Je préfère avoir moins d'argent, mais avoir du temps pour explorer le monde et profiter de la vie, de l'instant présent.»

 

ÉNERGIE POSITIVE

Cette idée de profiter de la vie est d'ailleurs au cœur de leur philosophie de voyage. Le nom I AM NOMAD est bien sûr une référence à leur mode de vie «nomade», mais aussi un clin d'œil à ce désir d'être toujours positif, «No Mad» («pas fâché»).

Ce n'est pas les projets de voyage qui manquent pour les deux bourlingueurs. Il est notamment question d'un voyage en Patagonie argentine, à l'extrême sud du continent sud-américain. Ou même d'une traversée des Amériques en véhicule motorisé.

 

«On verra ce que l'avenir nous réserve, mais chose certaine, on va continuer d'explorer la planète», assure Francis. Peu importe où les deux amis décideront de poser (temporairement) leurs valises, ils savent déjà que ce n'est pas tant la destination qui compte que le voyage en lui-même.

 

Pour voir l'article original: http://fr.canoe.ca/hommes/autop/archives/2016/07/20160714-161045.html

 

Share on Facebook
Please reload

MORE CONTENT

Please reload

  • Facebook - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle